Fr2Ch

Tag :

Administration

Fil des billets

Importer la voiture...

dans la catégorie Installation

Nous sommes maintenant en Suisse depuis plus de 3 mois pour Marie, un peu moins pour moi :)

Nous avons décidé de nous occuper de la voiture. Plusieurs possibilités s'offraient à nous :

  1. On la vend en France, et on en achète une nouvelle en Suisse (maintenant qu'on sait qu'on reste, pourquoi pas)
  2. On la garde domiciliée en France
  3. On l'importe "comme effet de déménagement"

La solution 1. veut dire qu'il faut absolument faire la révision, trouver un acheteur, puis nous trouver une nouvelle voiture. Je suis en période d'essai, la trésorerie a disparu, c'est tendu.

La solution 2. est la plus tranquille. Mais ça veut dire qu'en cas de soucis, l'assurance va nous rapatrier en France (ah bah oui mais non), et ça n'est pas dans l'esprit "expatriation"

La solution 3. est la plus logique dans notre volonté de nous expatrier. Mais c'est "sans retour" une fois les démarches commencées.

Au final, nous sommes partis sur la solution 3.

Donc, jeudi matin, je suis allé au Service des Automobiles et de la Navigation (SAN) à Nyon, pour prendre quelques informations sur la procédure pour importer la voiture et faire convertir nos permis FR en permis CH.

Pour les permis, c'est une simple formalité administrative. Un formulaire à remplir, une visite chez l'opticien ou l'ophtalmo pour faire un bilan des yeux, on repasse au Service des Autos pour déposer le dossier (avec copie du permis FR en cours de validité et le permis de séjour), et ce sera bon.

Pour la voiture :

  1. Passer à la douane pour déclarer la voiture "comme effet de déménagement". D'abord, il faut trouver un poste frontière ouvert avec un douanier. J'en ai testé plusieurs pas trop loin de l'appart' en vain. J'ai terminé au Ferney-Voltaire, juste à coté de Genève. Cette démarche se fait une fois qu'on est en possession de son permis de séjour, dans les 3 mois maximum qui suivent la date d'entrée dans le pays. Il faut avoir avec soi son permis de séjour, la carte grise de la voiture et une estimation de la valeur du véhicule (perso, je l'ai calculé sur place). Ça coute 20CHF
  2. Contacter la maison mère du constructeur du véhicule (pour nous, Citroën France) pour avoir un certificat de conformité européen (120€)
  3. Prendre rendez-vous dans un garage pour faire un contrôle de pollution (obligatoire depuis peu). Le véhicule sera alors contrôlé, réglé, et un carnet d'entretien Anti-Pollution sera établi. Ce document est nécessaire pour constituer le dossier à présenter au Service Auto (environ 100CHF pour notre C4)
  4. Assurer le véhicule par une assurance Suisse (ah bah oui hein, ce serait trop facile et illogique de garder l'assurance étrangère)
  5. Envoyer tout ça (+ 2 ou 3 formulaires à compléter) au Service des Automobiles et de la Navigation à Lausanne (et non, ils ne font pas ça à Nyon)

Une fois le dossier constitué et pris en charge par le S.A.N. de Lausanne, nous serons convoqués (compter 1 à 2 mois de délais d'après les infos que j'ai) à présenter la voiture pour un contrôle. Si tout va bien, elle sera "homologuée" et nous aurons alors nos plaques suisses.

Bien sûr, il est vivement conseillé de passer avant par la case "gentil garagiste" qui va vérifier la voiture et éventuellement faire les réparations et réglages nécessaires pour que le contrôle technique se passe bien.

Et tout cela doit être fait avant une année passée sur le territoire suisse.

L'étape 1. a été faire jeudi matin. Et samedi matin, nous avions une gentille lettre du S.A.N. de Nyon. Ils ont été informés par le service des douanes que j'ai entamé la procédure d'importation de mon véhicule. Aussi, ils m'informent que j'ai jusqu'au 25 avril 2013 pour la faire passer sous plaques Suisse. Voilà, c'est parti, notre voiture arrive en Suisse :)


Je reprends le boulot demain!

dans la catégorie Boulot

Et oui, l'air de rien, voilà plus de 3 mois que je suis arrivé en Suisse...

Quelques grandes dates :

  • 16 mars : je termine mon boulot à La Défense, je saute dans la voiture, en route vers ma bien-aimée en Suisse
  • 21 mars : facture de la cheville
  • 27 mars : nouveau plâtre
  • 17 avril : changement de plâtre. Cette fois, plâtre de marche, mes épaules vont pouvoir se reposer un peu
  • 25 avril : je fais les démarches pour mon permis de séjour. Je n'ai pas encore de boulot, mais la procédure de regroupement familial existe pour ça.
  • 15 mai : ultime radio de contrôle, cette fois c'est bon, je suis déplâtré.
  • 18 mai : rendez-vous avec celui qui va devenir mon patron
  • 7 juin : L'administration Suisse me délivre mon permis de séjour / travail
  • 8 juin : j'ai mon contrat de travail, signé par mon patron et moi!
  • 14 juin : la voiture vient de passer très officiellement la frontière. Je viens de la faire dédouaner (mais cela fera l'objet d'autres billets)
  • 16 juin : J'ai le droit de refaire du vélo (mais de route uniquement :( ) et du roller (mais aucun saut, aucun choc). J'ai chaussé mes roulettes, dans l'appart, avec Rémi "au cas où je ne tiendrais pas sur mes pieds". Tout va bien, je pourrais reprendre... Mais pas de suite, je préfère être raisonnable. Je me connais, je suis un peu trop joueur, je vais vite reprendre des risques No Risk, No Fun.. Donc, prudence.

Donc, en 3 mois, je me suis cassé la malléole, immobilisation et début de rééducation, je suis allé une vingtaine d'entretiens, ai fait je-ne-sais-combien d'entretiens téléphoniques, ai bien travaillé sur mes projets perso.

Ces 3 mois ont été longs, mais riches.

Et demain, 18 juin, je commence mon nouveau boulot, comme développeur senior.